Un siècle de Recyclage ?

En effet Fabrice Costella et Pascal Lamy sont issus de la quatrième génération de recycleurs.

En 1915, leur arrière grand père Luigi Costella s’installe à Bagnolet (93) après avoir quitté sa région natale, la vallée de Parme en Italie. Il a alors l’idée de valoriser des déchets métalliques, qui ne sont pas triés et mélangés aux ordures ménagères. Il organise donc une collecte dans Paris et dans les rues des communes avoisinantes. Le tri est manuel, on appelle les personnes qui exercent cette activité, les « Chiffonniers ».

Ils utilisent des bâches, versent les déchets au sol, trient les matières métalliques et les curent. Avant de renverser les autres déchets dans les poubelles pour pouvoir les revendre.
Le four imaginé par Luigi servait à faire fondre l’étain, qui, à cette époque à sertissait et protégeait le fer blanc (le métal était donc étamé). Le « désétamage » – visant donc à récupérer l’étain – se faisait à température moyenne afin de ne pas brûler les autres métaux.

Une lingotière (moule servant à fabriquer des lingots) recueillait les coulures d’étain et le fer blanc calciné était compressé à l’aide d’une presse à pilon manuelle. Les petits paquets de fer étaient alors ligaturés avec du fil du même métal, et pouvaient être livrés aux fonderies. Les lingots d’étain (60% étain, 40% plomb) étaient destinés aux fonderies d’art qui ne manquaient pas dans la région à cette époque.

L’activité prenant de l’ampleur, Luigi Costella fit alors appel à ses fils, restés en Italie, pour qu’ils viennent l’épauler et l’aider à développer l’entreprise. Un seul, Mario, restera avec son père et aura envie de continuer la belle aventure du recyclage.


 

 

 


Chiffonnier Parisien – 1937

Chiffonnier – Montreuil 1941

Biffins – Paris 1934